Pauline Curnier Jardin

1980 - Marseille, France | 1900

Vit et travaille: Berlin, Allemagne

L’univers de Pauline Curnier Jardin est grouillant, baroque et amoureux. Elle cherche obstinément à raconter des histoires, ou plutôt ce qu’elle appelle des « rapiècements narratifs », sortes de cadavres-exquis oraux, sculpturaux, picturaux, bancals, absurdes, épiques, noirs, drôles.

Ce travail fragmentaire puise dans les mythes, les légendes populaires, à l’étranger et dans les langues étrangères, dans l’histoire écrite ou l’anecdote, dans les objets, les sons et les personnages de son environnement proche – comme la figure du silex, à Noisy-le-Sec, qu’elle a déterré pendant sa résidence. Sa fascination pour les monstres, les femmes, les objets de décoration et les animaux donne généralement un ton mordant et pathétique à ses récits, qui projettent à la manière d’un théâtre de poche un univers mêlant le cinéma, la musique, les sciences humaines et la scène – ses domaines de prédilection - dans lequel la question de la mise en scène est centrale.

Pauline Curnier Jardin a participé à la Biennale de Venise, au Frieze film à Londres, à Performa à New York, au Palais de Tokyo, à la Fondation Cartier et à de nombreuses autres expositions dans le monde entier.


Oeuvres

photo oeuvre
Au fil des rues Les Mystères de la création sans les mains : une Nativité Pauline Curnier Jardin