Aram Bartholl

1972 - Brême, Allemagne | 1900

Vit et travaille: Berlin, Allemagne

Aram Bartholl s’inspire de la culture numérique. Il transpose dans l’espace réel des repères que nous avons acquis dans l’espace virtuel comme, par exemple, les signes indiquant les localisations des lieux sur Google. Il recrée aussi un système d’échange inspiré du peer to peer et d’un système d’espions, les boîtes aux lettres mortes, en insérant, dans la rue, des clés USB dans des murs. Ainsi, avec le projet Dead drop, les gens peuvent déposer des fichiers et en récupérer en connectant leur ordinateur au mur.

Par ces intrusions du virtuel dans la réalité, Aram Bartholl questionne les changements qu’Internet a produit sur notre perception du monde. Il s’interroge aussi sur la différence de valeur que peuvent avoir les objets réels et les objets virtuels : comment une monnaie virtuelle telle que le bitcoin peut d’un seul coup avoir une valeur beaucoup plus grande que celle d’une monnaie réelle ? Comment, par l’achat de cartes cadeaux, nous achetons un objet réel qui ne possède de valeur monétaire que sur le net ?

Aram Bartholl a exposé au Skulptur Projekte à Münster, à la Biennale de Venise, au Palais de Tokyo à Paris, au Moma à New York, à la Kasseler Kunstverein à Kassel, et dans de nombreux autres lieux tels Strasbourg, Arnsberg ou Berlin.





Oeuvres

photo oeuvre
Au fil des rues One Thousand and one Market Caps Aram Bartholl