8 m2 Loneliness


Brognon Rollin

2012-2013


  • Aluminium, horloge, détecteur de mouvement
  • 190 × 40 × 9 cm
  • Collection MJS, Paris

Ce qui prime dans le travail de David Brognon et Stéphanie Rollin, vient d’obsessions autour de l’exclusion, du temps et des systèmes d’enfermement (physiques ou mentaux) qu’ils traduisent dans leurs projets avec une attention particulière sur les regards de la société vis-à-vis des marges.

8m² Loneliness fait suite à la résidence de David Brognon et Stéphanie Rollin au Centre de détention d’Écouvres (France) où un détenu leur confie : « Quand je rentre dans ma cellule, c’est mon temps personnel qui commence ». Sous la forme d’une horloge, les artistes décident de représenter sa perception psychologique du temps dans l’espace carcéral, la cellule B135 de 8m². 

L’horloge s’arrête lorsque l’on y pénètre, reprend son cours quand on en sort, et rattrape le temps immobilisé.

Placée dans l’Eglise Saint-Savinien qui fut une prison, cette œuvre révèle l’opposition entre le temps vécu libre dans l’espace social et celui qui s’arrête dans la solitude de l’enfermement.


photo oeuvre
Église Saint-Savinien Until Then Brognon Rollin


rampe d’accès



du mardi au dimanche de 11h à 13h et de 14h à 19h



Rue Prosper Costard


Gratuit



Artiste

photo artiste Brognon Rollin

David Brognon et Stéphanie Rollin travaillent en duo depuis 2006. Ils s’intéressent à la perception du temps notamment chez les personnes pour lesquelles ce temps possède une valeur différente : les gens qui connaissent l’emprisonnement, en cellule, dans un pays ou dans un espace mental.

lire la suite